Si en entendant «ingénierie» ou  «construction de machines à énergie» l’expression de votre visage correspond à la panique des personnages du peintre Pieter Brueghel l’Ancien, il vous faut de toute urgence un billet jusqu'à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, où se trouve le siège central de Schneider Electric.

Meneur mondial de la distribution de services et des équipements dans les secteur de gestion d’énergie et d’automatisation . La géant de la gestion électrique nous explique, comment fonctionne l’approvisionnement des services, simplement  à l’aide d’un seul appui sur un interrupteur ou grâce à un «compteur intelligent». 

Il n’est pas négligeable de s’arrêter sur la définition du mot «équipement» et qu’il faudrait plutôt se tourner vers la tournure «compteur intelligent ». Non, ce n’est pas un robot-car qui se déplace de manière autonome calculant la consommation d’énergie dans la maison, mais un système «intelligent», permettant de consommer l’énergie efficacement et économiquement.

Даже стену можно привести в движение одним касанием руки 2

L’apparition de cette invention est liée directement à l’expansion des problèmes écologiques de notre temps, c’est pour cela que dans la culture du développement durable, Schneider Electric est surnommé «producteur  d’énergie verte». Le compteur du  maitre de l ‘énergie verte  permet de rassembler, d’accumuler et de retenir les informations sur la consommation d’énergie du bâtiment et signale si quelqu’un a de nouveau oublié d’éteindre la lumière dans une pièce (le plus souvent les toilettes) . Respectivement, si personne ne répond aux «demandes» de cet appareil, les problèmes se résolvent tout seuls : la lumière s’éteint automatiquement, et tout le monde est satisfait car l’énergie n’est pas consommée inutilement. D’ailleurs, observer comment tout fonctionne est possible à travers une application développée sur smartphone. Cette application permet de gérer tout l’aspect domotique de notre maison : il est possible de baisser les rideaux, changer l’intensité et la couleur de l’éclairage, réguler la température de notre chauffage ou au contraire l’intensité de la climatisation.

Cet immeuble bijou de la domotique , est plus connu sous le nom de «maison intelligente» (Smart House). La Smart House a été inventée il y a longtemps, et au siège de la société il est également possible d’en visiter un exemple. Participent aussi de grands groupes comme Siemens, Samsung et bien d’autres semblables à la réalisation de ce projet. Armo Groupe, une compagnie russe de génie civil constitue le rôle d’ingénieur intégrateur dans ce projet. Son but est d’acheter l’équipement de Schneider Electric et d’aider à équiper efficacement la Smart House. Dans la maison intelligente tout est automatisé et l’utilisation des ressources est réduite, par exemple, à l’aide de panneaux solaires sur le toit optimisant le confort et de meilleures conditions de vie. 

Bien-sûr, la Smart House ne peut être écologique à 100%. Les interrupteurs sont en plastique et si le soleil ne réchauffe pas nos coeurs, il ne réchauffe pas non plus notre maison à l’aide des équipements de développement durable mais bien avec le réseau électrique traditionnel. La Smart House est un système onéreux , par conséquent, met du temps à devenir rentable pour le bénéficiaire de ce système. Le budget peut devenir l’un des obstacles pour le futur acheteur soucieux de l’environnement.

Le traitement respectueux de l’environnement est un critère obligatoire pour Schneider Electric, et il est fortement possible que leur intégration dans le processus de développement durable puisse prévenir le plan de Elon Musk sur la colonisation de Mars. 

L'auteur de l'article
Elizaveta Rud