Dans le cadre du projet «Salon de la Maison des journalistes - leaders de la profession» une rencontre avec Leonid Mlechine, journaliste et écrivain, s'est tenue le 15 avril.

L'hôte a été présenté par Ashot Djazoyan, le secrétaire de l'Union des journalistes de Russie et l'auteur de ce projet.

Les étudiants de SMSUH (l'Université de Moscou Cholokhov pour les sciences humaines), de l'université de l'Académie de l'éducation russe, de MGUP (L'Université d'État de Moscou d'Imprimerie Ivan Fiodorov, de MITRBO ( l'Institut de Télévision et Radiodiffusion Ostankino), de Centre d'étude de cinéma et télévision UHD, de l'École de télévision Olga Spirkina et journalistes professionnels ont participé à ce rencontre.

Leonid Mlechine a partagé les secrets de sa compétence professionnelle et a parlé des orientations éthiques et morales de journaliste. Au cours de la rencontre il répétait : «journalistes sont les gens heureux contrairement aux simples gens qui "vivent" seulement un mois de l'année et d'autres mois ils souffrent et vont au travail». Les jeunes étudiants et les journalistes ont posé les questions concernant le devoir professionnel  et les aspects éthiques du journalisme. Dans son résumé, Leonid Mlechine a dit:  «le journalisme c'est un métier qu'on peut apprendre si on fait d'effort chaque jour». D'après les participants, la rencontre était non seulement utile mais aussi agréable.

Victoria Vassina, Université Technologique Nationale de la Recherche "MISA"

«Journaliste et écrivain Leonid Mlechine, avec qui nous avons eu la rencontre, était le même comme sur l'écran - vif et passionné en ce qui concerne sa profession. Сomme un orateur inné , il a commencé tout de suite à communiquer avec le public et cette communication est devenue bientôt amicale et  dégagée. Il nous a parlé des maîtres du journalisme qu'il connaît personnellement et dont il suivait l'exemple, de ceux qui n'avaient pas peur d'écrire la vérité. Tout le pays attendait et lisait les publications de ces journalistes».

Alexeï Nechaev, bloguer

«J'ai appris beaucoup de faits intéressants de l'histoire du journalisme soviétique et des noms qui sont oubliés dans le temps présent. On a entendu des interprétations intéressantes du mission de journaliste, sa destination et la place du journalisme dans la société moderne».

Nadejda Baranova, historienne de la musique et critique d'art

«Telles rencontres inspirent et motivent pour atteindre ses buts. La rencontre avec ce journaliste renommé prouve l'importance de lire beaucoup de la bonne littérature, d'écouter attentivement, de se perfectionner dans l'écriture des articles et notices.De  n'avoir pas peur à poser des questions, d'avoir son propre point de vue et de savoir à le faire parvenir aux écouteurs, spectateurs et lecteurs. Merci à Ashot Djazoyan pour l'organisation de telles évènements!»