Mille et cinq cents photos ont été envoyées par nos collègues de 17 pays, beaucoup d'elles avec une inscription courte, mais fournie : «Merci pour le projet». Le plus important dans ce projet photo - un récit sur les vainqueurs par toute une génération des journalistes qui n'a pas vu la guerre.

L'essentiel c'est que nous ne décrivons pas la guerre de 70 ans d'ancienneté mais racontons sur les vainqueurs vivants. Nous avons réussi à recueillir les sujet photos émotionnels de presque tous les régions et territoires de la Russie. Les photos de la vie de nos soldats qui sont revenus de la guerre et sur lesquels le temps a laissé des traces. Avec Sergueï Rousanov, photographe de Tioumen, nous avons choisi 120 photos les plus réussies. Notre projet avec vous - c'est encore un message de ceux qui allaient ensemble à la Victoire, qui partageaient la responsabilité de la liquidation du fascisme, à qui les idées d'une nouvelle confrontation politique sont étrangères. Parfois quand on réécrit l'histoire on oublie que derrière chaque événement historique il y a une vie humaine. Une vie remplie d'amertume de la guerre, des privations et de joie de la victoire remportée. Deux semaines avant la Victoire, sur le pont détruit à travers l'Elbe près de Torgau les troupes des alliés l'URSS et les États-Unies se sont rencontrés.

Il est possible que à ce moment-là quelqu'un dans un bureau de président confortable détaillait le scénario de la guerre froide imminente, toutefois, le photographe de presse militaire a envoyé le "message" au monde entier, qui étonne jusqu'à présent par la manifestation des meilleures qualités humaines: de l'amitié, de l'honneur militaire, de la victoire commune.

Voilà aujourd'hui, pendant que les politiciens à courte vue divisent la Victoire, élevant les murs de méfiance mutuelle, nos collègues, les photographes de presse de plusieurs pays ont opposé le message journalistique au jour politique, le message qui appelle au respect mutuel, à l'honneur civil, à la coexistence pacifique commune.

Apres que la guerre a passé, nous sommes devenus les témoins du mensonge et de la propagande d'elle, des histoires imaginées racontées par les gens qui n'y ont pas participé. Les photos de nos vétérans vivants nous protègent de ces mensonges et des altérations. Notre projet est encore une possibilité pour le communauté des journalistes et pour tous les amateurs de regarder les visages vivantes des vainqueurs sans l'emphase superflue et Photoshop.

Chers collègues, au nom du Médiacongrès «Communauté des journalistes» nous remercions tous de participation au projet!